Mira l’abeille

Il était une fois une colonie d’abeilles qui vivait tranquillement au service de la ruche et de sa reine bien aimée. Chaque abeille connaissait son rôle et était heureuse de faire ce qu’elle devait faire, que ce soit aller chercher le pollen, garder la ruche ou s’occuper des alvéoles. Toutes se levaient le matin en sachant à quoi sa journée allait être occupée. Toutes sauf une. Il y avait au sein de la communauté une jeune abeille qui cherchait toujours sa place. Normalement elle aurait du aller chercher le pollen, mais ses premiers essais s’étaient avérés désastreux car elle confondait sa droite et sa gauche. Un jour, en se promenant elle avait découvert un magnifique champ de lavande et elle était rentrée toute excitée. Elle s’était mise à danser pour expliquer aux autres où se trouvait le champ de fleurs et elle avait du se tromper car les autres s’étaient perdues et n’étaient rentrées qu’à la nuit tombée sans pollen. Mira avait alors essayé de nourrir les bébés, mais là encore ça n’avait pas marché. Lire la suite « Mira l’abeille »

Une amitié improbable

Un jour, dans la savane, se promenait un petit serpent qui profitait de ce jour d’été pour emmagasiner le plus de chaleur possible. Il avançait donc lentement, frottant son ventre contre le sol avec plaisir. Il appréciait tellement cette journée qu’il fredonnait en se frayant un chemin au milieu des herbes sèches « Tss, tss, tss… tss, tss, tss … » La berceuse que sa mère lui susurrait pour l’endormir était sa chanson préférée. Il se dirigeait vers un rocher plat qui se situait un peu plus loin lorsque soudain il ressentit de très grosses vibrations sur le sol. Lire la suite « Une amitié improbable »

L’académie des lutins

Bonjour et bienvenue à l’académie arctique de formation des lutins d’entrainement du Père Noël. Je m’appelle Lucol et je serai votre guide lors de cette visite. Veuillez rester silencieux, les lutins ont besoin de beaucoup de concentration pendant les exercices.

Sur votre droite, vous pouvez observer Lubie et Luba dans le simulateur de vol, il et elle s’entrainent à éviter les avions à réactions. Même si le traineau est invisible pour la plupart des humains, un accident est toujours possible.

Sur votre gauche, Ludina est en train de tracer le parcours de ce soir en fonction de la liste des enfants sages de la journée.

Quoi ? Moi ? Ce que je fais ? Lire la suite « L’académie des lutins »

Pietr le corbeau

Aujourd’hui je vais vous raconter l’histoire de Pietr le corbeau, célèbre parmi les célèbres dans la communauté des corneilles et des corbeaux. Pietr était né dans un petit village de Russie, posé au milieu d’immenses plaines. Les champs s’étendaient à perte de vue et la famille de Pietr vivait dans un grand arbre à l’orée du village. La saison la plus difficile pour eux était l’hiver, lorsque tout semblait ralentir et s’endormir sous un lourd édredon de neige. Les hommes restaient bien au chaud dans leurs maisons alors que Pietr et sa famille se serraient les uns contre les autres dans le grand nid fait de brindilles et de mousses.

Pietr était un jeune corbeau aventureux, cela se voyait d’autant plus que ses deux frères étaient eux d’un naturel plus prudent. Lorsque Pietr leur proposait d’aller se réchauffer les pattes près d’une cheminée des hommes, les deux frères tentaient de le décourager en lui parlant des fusils que les hommes n’hésitaient pas à employer. Mais Pietr ne les écoutait pas.
Lire la suite « Pietr le corbeau »

Le lutin

Connaisssez vous la fée Mélusine ? Lorsque j’étais enfant mon grand père me racontait l’histoire de la fée et de sa bague aux yeux de chat. Mélusine laissait tomber sa bague, dans une prairie où une minuscule princesse la trouverait, ou bien dans une galère juste à côté du valeureux chevalier fait prisonnier. Et à la fin de l’histoire, au moment décisif, la bague brillait soudain d’un éclat surnaturel et le miracle se produisait : les larmes d’amour de son père rendaient à la princesse sa taille normale, la tapisserie de la dame qui attendait son chevalier s’animait et ramenait le croisé au château.

De nos jours les enfants connaissent d’autres sortes de fées, mais Mélusine, Viviane et les autres fées qui vivaient à Brocéliande du temps de Merlin sont tombées en désuétude. C’est sur le chemin de l’école que Manon trouva cette étrange bague, un peu noircie, Lire la suite « Le lutin »

La prophétie

Au fin fond de l’océan vivait une petite sirène, joyeuse et rieuse. Son jeu préféré avec ses amies était de former des cercles de bulles de plus en plus petits et d’essayer de passer à l’intérieur sans toucher une seule bulle, une sorte de limbo aquatique. Pour former les cercles de bulles, une sirène battait le plus vite possible de sa queue, et du tourbillon ainsi formé naissaient les bulles. Un poisson clown était alors réquisitionné pour discipliner les bulles et ainsi former un cercle.

Ce jour là, Xiri et ses amies n’avaient pas trouvé de poisson clown dans les environs et c’est Xiri qui avait été désignée pour former les cercles. Au début elle s’acquitta consciencieusement de sa tâche. Mais au bout d’un moment, comme elle s’ennuyait un peu et était jalouse de voir les autres s’amuser sans elle, elle commença à faire n’importe quoi. Lire la suite « La prophétie »

Le temps du rêve

Au pays des kangourous et des aborigènes, au début du monde, lorsque la terre cherchait encore la forme que nous lui connaissons maintenant, les génies de l’eau, de la terre et du feu se réunirent pour fêter la naissance de ce nouveau continent. Le génie du feu était heureux car partout la terre était rouge, sa couleur préférée. Le génie de l’eau était heureux car cette nouvelle terre était une immense île et le génie de l’air était heureux car il pouvait jouer de l’air chaud et sec sur les déserts, de l’air froid et humide sur les marais et s’amuser à jouer toute sortes de variations suivant les régions.
Au cours de cette fête, les trois génies baptisèrent cette nouvelle terre en lui offrant chacun un cadeau. Le génie du feu offrit la chaleur, source de vie. Le génie de l’eau offrit les rivières dans les déserts, source de vie. Le génie de l’air réfléchit un moment, et décida d’offrir un cadeau spécial aux hommes qui commençaient à peupler ce monde, il offrit le temps du rêve. Lire la suite « Le temps du rêve »

Le roi et la belle

Il était une fois, un pays de neige et de glace sur lequel régnait un roi plein de sagesse, Ce roi ressemblait à ce à quoi doit ressembler un roi qui se respecte. Il état grand et fort quoi qu’un peu vouté par l’âge, il possédait un visage harmonieux et serein orné d’une barbe grisonnante. Lorsqu’il se présentait à son peuple, lors de cérémonies officielles, il portait une couronne et un sceptre blancs qui s’illuminaient de couleurs chatoyantes lorsqu’il parlait.

Le pays regorgeait de richesses, des gisements de diamants aussi scintillants que le givre au petit matin, des forêts de hêtres élancés, des troupeaux de rennes et d’orignal qui permettaient aux habitants de ce pays de vivre en paix et en harmonie. Tous les jours le roi se promenait dans la ville et dans les campagnes alentours. Il écoutait les doléances, proposait des solutions et, si nécessaire, rendait la justice. Le roi était fier de son pays et considérait qu’il était au service de son peuple. Il était accompagné dans sa tâche par la magicienne Katioshka, la plus grande et la plus belle des magiciennes ayant jamais vécu. Lire la suite « Le roi et la belle »

Danseuses étoiles

Il était une fois, au fin fond d’une galaxie cousine de la Voie lactée, une constellation formée d’étoiles très particulières. Cette constellation n’avait pas de nom, et pour cause. Depuis toujours les constellations étaient nommées en fonction de la forme qu’elles prenaient. Chez les cousins de la Voie lactée, cela dépendait de la forme que voyaient les habitants d’une des planètes dite ‘la Terre’. Dans notre galaxie cela dépend de la forme que voient les habitants du ‘grand Soleil’, la plus brillante de toutes nos étoiles. Et les habitants ne pouvaient donner un nom à cette constellation car elle changeait constamment de forme. Les étoiles qui la constituaient étaient des étoiles farceuses et pleines de vie.  Lire la suite « Danseuses étoiles »

Le hibou au drôle de nom

 

Ce qui avait bien pu passer par la tête de maman hibou pour avoir décidé d’appeler son fils Hibiscus, personne ne le sut jamais. Elle même ne pouvait l’expliquer.

« C’était une évidence » disait-elle. « Lorsque je le regarde, je ne peux faire autrement ».

Cela avait mis toute la communauté des chouettes et hiboux en émoi. D’aussi loin que les plus anciens des anciens s’en souvenaient, les nouveaux nés s’appelaient comme leurs grands parents. Hibiscus aurait du se nommer Hector ou Alfred, Amandine ou Marthe s’il avait été un hibou fille.

Peut-être vous demandez vous pourquoi ces hiboux et ces chouettes portent de vieux prénoms français ?

Lire la suite « Le hibou au drôle de nom »